Munchhouse - vieilles familles

 page précédente
Synonymes : Mietersheim, Mietesheim (Mietersheim), Minchausen, Minckhausen, Minhaussen, Müinchhausen, Munchausen, Münchausen, Munchhaus, Munchhausen, Münchhausen, Münchhausianus, Munchhauzen, Munchhusen, Münchhusen, Münchhüsen, Münchhusiana, Münchhusianus, Munchusen, Munchusse, Munckhausen, Münckhausen.


Les vieilles familles de Munchhouse

Attestées dès la fin du XVIIe siècle, les plus anciennes familles du village sont les Meyer (Peter Meyer, décédé vers 1698, habitait près de la cure et possédait notamment 7 chevaux et 75 moutons), les Furling (Hans Firling est cité comme parrain en 1690), les Hurter (Johannes Hurter baptise un fils Leonhardus dès 1694, mais les Hurter de Munchhouse sont cités à Hirtzfelden dès 1666). Les Kauffmann étaient déjà nombreux et anciens en 1690, et les Waltisperger, sans aucun doute venus de Suisse, apparaissent en 1695, les Frey en 1696, les Burglin et 1698, les Ketterer en 1699. Les Gantner, qui se confondent parfois à tort avec les Ganter de Réguisheim, sont cités en 1704, les Ehry en 1713, les Hueber en 1719. Thomas Hausherr devient père en 1712. Le XVIIIe siècle voit l'arrivée des Arnold, Heckendorn, Jenny, Kindbeiter, Lack, Marx, Wipf et Rietsch ; quant aux Fimbel, ils proviennent en 1801 de Bantzenheim, suivis de nombreuses autres lignées aujourd'hui représentées au village... Quant aux familles Scherzinger, Leiby, Lutz, Munschi, Schmoll, Schreck, Wahl, Waltzer et Zumbiel, pour certaines très anciennes à Munchhouse, elles y sont aujourd'hui éteintes.

Sous l'autorité des Reymann

Ce sont incontestablement les Reymann qui constituaient la famille la plus en vue dans le village, à commencer par Hans Bernhard Reymann, époux d'Apollonia Ernst (en 1684 à Hirtzfelden), riche prévôt du village vers la fin du XVIIe siècle et ancêtre des nombreux porteurs du nom actuels du village. Après son décès survenu en 1729 alors qu'il avait 66 ans, il possédait, comme le montrent les dépouillements d'actes notariés que nous devons à André Ganter, plus de soixante-dix parcelles de terres, une maison avec dépendances sise au coeur de Munchhouse et estimée à 1450 livres bâloises, une autre maison, là encore avec dépendances, également située au village, d'une valeur de quelque 680 livres, et une troisième maison se trouvant en dehors de Munchhouse. Les héritiers étaient ses enfants Bartholomé Reymann, prévôt, Bernhart, « garde des Eaux et forrestes de la Maistrisse d'Ensisheim », Margaretha et Anna Maria ; Apollonia Ernst était décédée en 1706 déjà. Actuellement, les Reymann (qui font d'ailleurs partie, avec les Dienger, des ancêtres de l'auteur de ces lignes) se comptent toujours parmi les familles les plus fortement représentées à Munchhouse.

Denis Dubich



Munchhouse - vieilles familles

 page précédente